//
vous lisez...
Collection

[Avis] Invincible – Unbroken (2014)

Une grande peine = un succès

(Avis sur le film vu au cinéma en VOSTFR)

Zamperini Diary

Pour le film Unbroken, Angelina Jolie passe cette fois-ci derrière la caméra comme réalisatrice pour nous conter l’histoire de Louis Zamperini au destin pas comme les autres. Unbroken c’est avant tout une histoire vraie d’un célèbre coureur olympique qui s’engage dans l’armée de l’air pendant la deuxième guerre mondiale. Son avion s’écrase et Louis survit quand même pendant 47 jours à bord de son canot de sauvetage. Il est heureusement (ou malheureusement) récupéré par un bateau de l’armée Japonaise qui l’enferme dans un camp avec d’autres prisonniers où il doit se plier aux règles.

Cette critique contient des spoilers, si vous n’avez pas encore vu le film, je vous conseille de passer votre chemin. Unbroken est construit sur plusieurs grandes parties de la vie de Louis, sa jeunesse, son parcours de coureur olympique, sa carrière dans l’armée de l’air, sa survie à bord d’un canot de sauvetage et enfin son périple dans le camp de prisonniers Japonais. Le film commence en alternant les époques pendant environ une heure. On passe par des pics émotionnels tout le long de l’histoire. Je pense notamment au moment où Louis remporte la course olympique et où la scène qui suit est celle du crash d’avion. Certains trouveront ça facile d’autres -comme moi- seront crispés sur leur siège et trouveront ça génial et tragique à la fois. Vient ensuite le moment de survie sur le canot qui est pour moi la moins intéressante, elle casse un peu le rythme du film mais on ne s’y attarde pas trop non plus et c’est tant mieux. Néanmoins, elle est nécessaire dans le déroulement de l’histoire donc c’est compréhensible. La partie la plus importante commence réellement à environ une heure de film, dès l’entrée de Louis et de son allié dans le camp. On y restera d’ailleurs jusqu’à la fin de l’histoire.

Miyavi di michants aussi

Parlons donc de la partie dans le camp de prisonniers Japonais, Louis est sauvé par ces hommes mais à quel prix ? Il se retrouve prisonnier et doit obéir au doigt et à l’œil de Matsuhiro Watanabe, responsable tyrannique joué par Miyavi. Les scènes entre les deux hommes sont à chaque fois une épreuve à encaisser. Le Caporal n’apprécie pas du tout Louis et en profite pour lui infliger toutes sortes de mauvais traitements physiques. Dans ce genre de scènes, le spectateur est à mi-chemin entre la frustration, la colère et l’injustice. On est pris dans le film et on souffre avec Louis parce qu’on a très envie qu’il s’en sorte. Toute cette partie durant les actions de Matsuhiro Watanabe est éprouvante émotionnellement à regarder car difficile à encaisser. Le film montre des images fortes visuellement mais ne cède pas à la facilité de faire du gore, il tire plus sur la corde de la réflexion et du dépassement de soi dans ces moments difficiles. Le moment qui aura finalement eu raison de moi est celui où Louis laisse un message à la radio locale destiné à ses parents pour expliquer qu’il n’est pas mort comme annoncé par le gouvernement. Unbroken est très réussi sur ce point car il arrive à créer une tension permanente qui fait qu’on est passionné par le film et qu’on n’en sort plus jusqu’au dénouement final.

La BO d’Alexandre Desplat (Godzilla, Harry Potter et les Reliques de la Mort, Largo Winch) vient souligner les scènes dramatiques sans jamais en faire trop. La performance d’acteur de Jack O’Connell dans le rôle de Louis est remarquable, il arrive à faire passer beaucoup d’émotions et c’est un bon choix au casting. Il arrive à jouer un Zamperini tantôt combatif, tantôt désemparé et affaibli, et arrive à vraiment retranscrire ce qui s’est passé à cette époque. Miyavi joue également très bien son rôle de « méchant », je ne savais pas quoi attendre de lui car c’est un chanteur et non un acteur dans sa vraie vie. Malgré mes craintes, il se débrouille vraiment bien et est totalement convaincant, on aime le détester. Comment ne pas penser à la scène où il explique à Zamperini qu’il quitte le camp en omettant volontairement de lui expliquer qu’ils vont finalement se retrouver peu de temps après.

Clap de fin

Malgré quelques longueurs durant la première moitié du film, Angelina Jolie signe ici un film réussi. Le destin de Louis Zamperini est vraiment hors du commun et le message positif que veut donner le film est réellement parlant. Si ce n’était pas écrit « tiré d’une histoire vraie » au début du film on pourrait presque croire que c’est de la fiction tellement il lui est arrivé de malheurs dans sa vie. Cet homme a souffert mais s’est toujours relevé et a fait preuve d’une incroyable détermination. Unbroken n’est pas seulement un film sur le destin de Louis pendant la seconde guerre mondiale, c’est également une impressionnante leçon de vie.

(Louis Zamperini, de qui la vie a inspiré le film est décédé le 2 juillet 2014, Angelina a expliqué en interview qu’il avait quand même pu voir le film avant la sortie et qu’il l’avait apprécié.)

Note : 7/10, Coup de coeur.

© Lara Croft France

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

L’actualité en direct