vous lisez...
Actualité

[Avis] Tomb Raider (2018)

Mes larmes en direct du Japon

(Avis sur le film vu au cinéma en VF 3D)

Expectations vs. reality

Par où commencer ? Désabusé, énervé, déçu, sont des mots qui qualifient bien mon ressenti concernant cette nouvelle adaptation de Tomb Raider au cinéma. Si vous avez apprécié ce film, autant vous dire que les lignes qui vont suivre risquent de faire du mal dans votre petit coeur. Pour resituer le contexte, à l’annonce de Roar Uthaug comme réalisateur, j’ai tenté de m’intéresser à son travail en regardant le film catastrophe « The Wave ». Quand ça a été au tour d’annoncer Alicia Vikander pour jouer la nouvelle incarnation de Lara Croft, j’étais plutôt confiant puisque je l’avais apprécié dans les films Ex Machina et The Danish Girl. Je m’étais préparé au mieux pour vivre cette sortie d’un nouveau film Tomb Raider, aucune vraie attente, aucun apriori, juste de passer un bon moment de cinéma. Et pourtant, la réalité a été tout autre.

Ce nouveau film Tomb Raider prend son inspiration du jeu Tomb Raider Reboot de 2013 tout en adaptant librement l’histoire. On y retrouve donc une Lara Croft de 21 ans, sans ambition, qui travaille comme coursière pour pouvoir payer ses factures. Son père ayant disparu depuis 7 ans, elle refuse de reprendre la société de celui-ci. Après avoir discuté avec Ana, une ancienne associée de son père, elle change d’avis et décide de signer des papiers la faisant bénéficier de son héritage paternel. Après quelques surprises et énigmes suite à cette signature, Lara se rend tout droit sur une île au Japon, dernier endroit où son père a été vu. Elle n’est pas seule sur place et Lara va devoir apprendre à faire face aux épreuves auxquelles elle sera confrontée au coeur de la jungle pour enfin devenir une vraie Tomb Raider.

Yamatai en 36 ?

Le film donne très vite le ton et se compose en plusieurs parties. Il démarre sur une séquence avec Lara sur un ring en train de se battre. Alors oui, on peut absolument y voir un côté badass mais ça m’a un peu refroidi d’entrée de jeu parce que ce n’est pas vraiment l’image que j’ai de la Lara chétive du reboot à ses débuts. Voilà que je me cale dans mon fauteuil moelleux qu’arrive une nouvelle scène avec Lara qui retrouve une bande d’amis pour aller faire une course de rue pour de l’argent. Je vous passe les détails concernant cette course pour éviter les spoilers. Enfin, si vous avez vu la bande-annonce du film, vous avez tout vu de toute façon. Revenons-en à la scène du vélo, quelle idée de mettre une musique aussi indigeste pendant la poursuite ? Je me serais cru dans un genre de Fast & Furious pour ado kikoo trop stylé. Au secours ! Je ne vous cache pas que j’étais interloqué pendant toute cette scène d’intro tellement j’avais l’impression de m’être trompé de film. Et je ne parle pas comme un vieux fan (relou) nostalgique de 1996, je fais vraiment référence à l’image de la Lara du reboot que je n’ai pas reconnu du tout dans cette partie du film.

Après ce traumatisme auditif et visuel, j’ai essayé de reprendre mes esprits pour entamer la suite du film. Notre aventurière (enfin la vôtre, pas la mienne, moi je ne la connais pas) essaye de trouver un moyen de partir au Japon. Elle arrive à ses fins et part finalement en bateau avec Lu Ren qui est son acolyte pour le voyage. C’est là que le film se déroule au coeur de la jungle et que mon intérêt a sérieusement commencé à s’essouffler. Tomb Raider se veut être un film viscéral, un peu de la même manière qu’un Predator ou encore plus récemment avec The Revenant sauf que tout le monde n’en est pas capable. Ce film aussi creux qu’un cadavre ouvert à la morgue en est la preuve. Certaines scènes sans musique, mais juste avec les bruits ambiants donnent un côté brut au film. Au rayon des effets réussis, on peut noter les scènes avec de l’eau. C’est un élément que Roar Uthaug et son équipe avaient plutôt bien géré dans The Wave et c’est toujours le cas dans Tomb Raider. Cependant la quête de Lara reste sans grand intérêt, les personnages du film sont plats, je n’ai rien ressenti pour eux, à aucun moment. Alors que Lara affrontait son destin, mon défi à moi était de terminer le film en restant éveillé. Même quand Lara était en danger ou qu’une scène destinée à faire pleurer dans les chaumières était diffusée, ça n’avait aucun impact sur moi. Grosse déception pour le personnage de Lu Ren que j’ai trouvé sous-exploité, j’aurais aimé le voir plus présent aux côtés de Lara sur l’île.

Le film se veut sérieux, beaucoup plus que les anciens Tomb Raider avec Angelina Jolie. La seule scène qui a réussi à me faire rire est celle où Lara jette tout ce qui est sur le comptoir au vendeur. Sans pour autant en faire une comédie idiote, j’aurais aimé plus de scène de ce genre dans cette aventure. Se prendre au sérieux, c’est bien mais il faut aussi savoir en jouer subtilement. Ce Tomb Raider aura réussi à m’ennuyer au point de me faire fermer les yeux plusieurs fois. Plus le film avançait et plus j’avais envie que ça se termine au plus vite pour abréger ce moment qui n’en finissait plus. Regarder ce film a été comme voir la mort de la licence Tomb Raider sous mes yeux.

L’amour est aveugle

Continuons à cocher la checklist de mes déceptions, la fin du film est dans la bande-annonce ! Encore une bien mauvaise idée. Même si ce n’est pas une scène clé importante pour l’histoire, il aurait été mieux de ne pas la montrer pour la promo du film. Concernant la 3D, elle est plutôt anecdotique, quelques plans sont néanmoins sympas à bord du bateau et dans la jungle mais rien d’incroyable. Pour ne rien arranger, le film ayant pas mal de scènes dans des environnements foncés et la 3D accentuant cet effet sombre, il y avait des moments où on y voyait pas grand chose. On ne m’avait pas prévenu qu’il fallait venir voir Tomb Raider avec sa lampe torche. Et je ne vous raconte pas la gerboulade pendant le combat d’intro avec la caméra qui bougeait dans tous les sens ! J’ai hélas été obligé de voir le film en VF car mon cinéma ne diffusait pas du tout la VOST. Ça a donc ajouté un supplice supplémentaire au grand amoureux de la VO que je suis. Je n’aime pas plus que ça le doublage français d’Alicia Vikander, l’actrice a un timbre de voix unique en anglais et cette particularité en moins n’a pas aidé à apprécier ce Tomb Raider.

Vous l’aurez compris, ce Tomb Raider est un pari raté pour ma part. Ce film est vide, à l’image de mon intérêt pour cette histoire. Le cast avait du potentiel mais le résultat final n’est pas du tout à la hauteur de mes espérances. Je ferai en sorte de revoir le film en VOST et en 2D à la sortie Blu-ray pour pouvoir émettre un avis plus poussé sur l’oeuvre originale mais mon opinion devrait probablement très peu changer. Si le film a une suite, j’espère vraiment que ce ne sera pas Roar Uthaug à la réalisation parce que je n’aime pas ce côté froid et impersonnel donné à Tomb Raider. Je voulais une grande aventure marquante au coeur de la forêt et à la place j’ai dû faire face à une mésaventure complètement oubliable. Signé, un petit fan triste qui avait vraiment envie d’aimer ce film mais qui est totalement passé à côté.

Note : 5/10

Mise à jour du 18 juillet 2018 : Ma note initiale était de 3/10, après avoir revu le film en Blu-ray 2D VOST, j’ai décidé de modifier celle-ci en mettant un 5/10. Je m’explique, j’ai vu le film pour la première fois au cinéma en 3D VF et j’ai clairement subi ces 2 heures qui m’ont paru une éternité. Revoir le film en Blu-ray 2D VO a changé la donne, ce film n’est toujours pas un chef d’oeuvre mais il a finalement quelques qualités que je n’avais pas forcément remarqué au premier visionnage. Comme expliqué dans mon avis, la 3D au cinéma donnait un aspect vraiment très sombre à l’image du film au point que ça en était vraiment dérangeant visuellement. La 2D a apporté un peu de clarté dans tout ça et c’était vraiment appréciable ! Autre point majeur, la version originale. Je préfère largement les voix anglaises du film, Alicia a vraiment un charisme supplémentaire comparativement à la version française. Et enfin, après avoir revu ce film dans de meilleures conditions (on est bien chez soi), je n’ai pas subi Tomb Raider cette fois-ci. Alors attention, ce n’est pas miraculeux non plus, je n’aime toujours pas l’intro du film, le personnage de Lu Ren sous-exploité ainsi que tous les défauts énoncés plus haut. Cependant, mon avis a évolué de manière légèrement plus positive.

© Lara Croft France

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

L’actualité en direct

Copyright © Lara Croft France 2013 – 2018.

Lara Croft France est un site non officiel consacré à Tomb Raider, Lara Croft et Angelina Jolie, créé par MadDuFutur.

Lara Croft et Tomb Raider sont la propriété de Square Enix et Crystal Dynamics, Eidos et Core Design.

Publicités